UN VOTE PEUT-IL EN CACHER UN AUTRE ?

Ville Ajouter un commentaire

Comme dans toutes les villes du département, le Conseil municipal de Méru était réuni vendredi 17 juin pour choisir les délégués suppléants appelés à remplacer éventuellement les délégués titulaires pour l’élection éminemment politique des sénateurs le 25 septembre prochain. Il s’agissait de désigner 9 personnes, par un vote à la proportionnelle, à bulletin secret.

Sans surprise, la répartition des sièges s’est établie ainsi : 7 délégués pour la liste présentée par Yves Leblanc, 2 délégués pour la liste que je présentais « ensemble pour une majorité de gauche et de progrès au sénat ».

Sans surprise, puisque c’est la stricte traduction de la représentation de la majorité et de l’opposition au sein de l’assemblée communale.

Cette position monolithique de la majorité municipale, apportant un soutien sans défaillance à la liste (ou aux listes ?) UMP présentée(s) en septembre pour l’élection des sénateurs, interroge sérieusement :

– soit Yves Leblanc trompe les électeurs depuis 2008 en prétendant que sa liste comprend aussi des hommes et des femmes de sensibilité de Gauche ; en effet, le résultat du vote de vendredi montre le contraire

– soit Yves Leblanc trompe certains de ses colistiers en leur imposant un vote opposé à leur opinion

En mal de répondre à ces observations, Yves Leblanc a apporté un commentaire stupéfiant : tous les élus de sa majorité, a-t-il dit, dans le secret de l’isoloir, ne voteront pas forcément pour les candidats UMP à l’élection sénatoriale…

Quel manque de considération et de respect pour ses colistiers ! Quelle injure que d’insinuer qu’ils pourraient avoir si peu de conscience politique : voter UMP sous son regard (sous son contrôle) le 17 juin, et exprimer un vote contraire le 25 septembre.

Yves Leblanc, nous le savons, n’a aucun scrupule, ni dans les pratiques ni dans le propos, lorsqu’il s’agit de défendre ou de servir les intérêts qui sont les siens. Il le montre une fois de plus !

Aucun scrupule, et une bien mauvaise vision de la vie publique. Lorsqu’on ne donne aucun sens au vote, c’est la démocratie elle-même qu’on vide de tout son sens…

Hervé DE DEROY

Président du groupe Méru Ensemble

 

Laissez une réponse

Copyright Méru Ensemble : Tous droits réservés
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion

Featuring Recent Posts Wordpress Widget development by YD