Santé à Méru: silence, on ferme.

Actualités, Politique de santé, Ville Ajouter un commentaire

A la stupeur du personnel présent, la nouvelle est tombée le 29 novembre à l’hopital de Méru: le service médecine ferme. Même si des interrogations existaient depuis de nombreux mois, le coup de couperet est brutal: dès maintenant il n’y aura plus aucune nouvelle admission.

Après la maternité et la chirurgie, cette fermeture annonce la disparition totale de l’Hôpital de Méru. Les quelques rares services encore existants sont en effet sur la sellette.

Quiétude, qui reçoit encore 40 personnes âgées va sans doute bientôt fermer ses portes aussi, au profit de l’EPAD qui fait notre entrée de Ville nord. Voila un équipement privé qui va profiter de la démission (par nos élus locaux) du service public.

Décidément, nos actuels élus locaux ne se sont jamais illustrés dans leur volonté de défendre nos services de santé. Leur attitude tranche avec la combattivité de leurs prédécesseurs, la municipalité conduite par Guy Vadepied qui, entre autres combats obtenait en 1994 les financements pour un plateau technique digne d’un bon service de chirurgie.

Ni le maire de Méru, Yves Leblanc, ni le conseiller général et président de la communauté de communes, le Docteur Alain Letellier, n’ont protesté lorsque la maternité a fermé. Pas plus lorsque le service chirurgie fermait en 1998, après que Yves Leblanc ait pompeusement inauguré le plateau technique en 1996. Leur silence actuel interroge, dans la mesure où, en raison de leur mandat politique, ils étaient informés depuis longtemps.      

Il est facile d’imaginer de quelle façon ils défendent la médecine et les urgences (urgences également sur la sellette). Plus engagés à défendre la politique du chiffre conduite par le gouvernement UMP, plutôt qu’une politique de défense du service public, de combat contre les inégalités sociales en matière de santé, ils ne feront pas un geste pour sauver notre hôpital.

Combien de kilomètres vont devoir faire les méruviens usagers de cet équipement qui a fait la fierté de notre Ville jusque dans les années 90 ? Combien de kilomètres pour les urgences? Combien de kilomètres pour les visites des familles ?

Dans une région déjà classée parmi les plus pauvres de France en équipements de santé, et une mortalité parmi les plus fortes, cette nouvelle tombe mal.

Les inquiétudes vont également pour le personnel de ces services, un personnel dévoué et qualifié. Elles et ils sont à nos côtés à chaque fois que notre état de santé le nécessite. Nous les connaissons, ce sont souvent nos proches, nos voisins, nos amis. Vont-ils devoir partir de Méru pour conserver leur emploi ? Les quelques postes qui leur seront proposés localement seront-ils aussi valorisants pour leurs carrières ?

Nous ne nous résignons pas à tout cela. Non à la fin d’un service public de santé dans notre Ville !

Nous, élus et colistiers de l’équipe Méru-Ensemble, seront au coté de tous les employés de l’Hôpital de Méru. Nous les soutiendrons dans toutes les actions qu’elles, ils décideront d’engager.

Notre blog est ouvert à toutes les réactions sur cette question, à toutes les propositions d’actions.

James Tellier

2 commentaires relatif(s) à “Santé à Méru: silence, on ferme.”

  1. abraham Dit:

    Né à Méru,opéré à Méru,soigné à Méru par un personnel compétent et humain quelle honte!!

  2. MICKAEL Dit:

    Bjr Abraham,
    il est clair que le secteur médical meurt petit à petit à Méru, les medecins partent en retraite sans etre remplacés…
    que faire?!

Laissez une réponse

Copyright Méru Ensemble : Tous droits réservés
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion

Featuring Recent Posts Wordpress Widget development by YD