Le patrimoine culturel, social et humain de notre Ville doit être mieux mis en valeur.

culture, Ville Ajouter un commentaire

A la lecture de nos articles publiés sur ce blog, nous avons des réactions de Méruviens. Réactions qui viennent enrichir le débat sur le site du Musée de la Nacre et confortent notre vision d’un grand pôle culturel intégrant, autour du Musée, le bâtiment annexe (projet d’hôtel rejeté) ,  le site de l’ancienne piscine et le parc de la Ville.

Parmi ces réactions, nous publions celle de Jean Bettler qui fut Maire-adjoint chargé de l’urbanisme, au côté de Guy Vadepied Maire de Méru de 1977 à 1995.

 »

Au musée, il manque ?

Une salle qui évoquerait l’époque préhistorique de Méru.

Méru est connu pour son passé néolithique.

Pour ma part, j’ai découvert, il y a bien 70ans, dans le terrain proche du chemin de la Mare aux joncs (maintenant, Villages de Méru) des haches polies. A l’automne, après les labours du fermier, les pluies qui lavaient le terrain, les silex ressortaient.

Par ailleurs , Paul Picaut psychologue àu collège du Thelle avait présenté dans cet établissement, une exposition sur la taille des silex avec ce qu’il avait trouvé sur le chantier du lycée Paul Langevin. La collection sera envoyée au musée départemental, faute d’autre solution.

Lors d’une de mes permanences en mairie, il y a bien 30ans, un habitant du quartier de la nacre me remettra une hache taillée , trouvée sur le même chantier ; Il souhaitait que soit préservée sa trouvaille. J’ai demandé au musée, j’attends encore une réponse.

A Méru, dans le passé plusieurs chercheurs, messieurs Van ees Beck (père d’Eric) et Delaisement vendeur de tonneaux ont amassé des tonnes de silex trouvés dans la région. Une partie a été envoyée au musée départemental, le reste ?

Je sais aussi qu’à Bornel, Mr Blondel avait une jolie collection dans une vitrine. Disparu depuis longtemps, qu’est devenue sa collection ?

Dans un autre domaine, lors de la construction de L’autoroute A16, le constructeur Scétauroute fut obligé de faire des fouilles archéologiques. Chaque commune concernée a reçu un dossier la concernant. Le musée pourrait regrouper tous les dossiers qui permettraient  dans le futur, une thèse sur l’habitat au moyen âge.

La construction du boulevard de l’Esches et de la station d’épuration a permis de mettre à jour des traces d’habitat.

En l’absence d’un lieu, beaucoup a été perdu.

La vie à Méru n’a pas commencé aux 18 et 19 ème siècle !

 Il manque également dans ce musée, la vie des habitants de Méru et sa région. La vie des boutonniers et des tabletiers.

La célébration du centenaire des grèves de 1909, nous a permis de redécouvrir les conditions de vie à cette époque.

Il faut rappeler  les raisons de cette grève. La baisse de 30à 50% des tarifs de fabrication des boutons proposée par les patrons. Il n’y avait  à cette epoque , ni caisse de grève, ni assedic,  ni ccas.

Dès le début du conflit, l’organisation des secours fut exemplaire, la création de soupes populaires, d’aides de toutes sortes, la solidarité des autres corps de métier, la fraternité dans la population, la participation des commerçants.

Tout ceci n’est pas évoqué dans le musée. On montre le travail, la fabrication, mais l’homme, ses souffrances, la personne humaine est oubliée !.

Jean Bettler

 »

Jean Bettler, à droite sur cette photo, au côté de Guy Vadepied, lors de la cérémonie de d’ouverture des Fêtes de Pâques (*) . Fêtes qui eurent  lieu chaque année de 1978 à 1995.

Vadepied-bettler.1978

A propos des Fêtes de Pâques, nous recherchons des documents (photos, vidéos…), qui viendront enrichir le patrimoine culturel et social de notre Ville.

A ce titre, vous pouvez visionner (lien ci-dessous) un film réalisé et mis en ligne par Bernard Benoît, également adjoint au Maire Guy Vadepied. En 1980 l’envol du ballon lançait les 3 jours de fêtes populaires qui mobilisait des foules impressionantes à Méru.

http://www.dailymotion.com/video/xvokqc_fetes-de-paques-meru-1980-envol-du-ballon_webcam#.UXf_erWeOzQ

Un commentaire relatif(s) à “Le patrimoine culturel, social et humain de notre Ville doit être mieux mis en valeur.”

  1. JDS Dit:

    Ma ville n’est plus en Fête

    Dans le passé les méruviens ont vécu de bons moments avec les nombreuses fêtes organisées par toutes nos associations.

    En musique, en dansant, on s’en donnait à cœur joie !

    Autour de prestations de qualité qui rassemblaient un grand nombre d’habitants, tout le monde appréciait cette recherche du bien vivre ensemble.

    C’était également l’occasion de favoriser l’intégration des nouveaux arrivants, des moments d’échanges et de partages.

    Cet esprit, que les communes environnantes nous enviaient était à préserver.

    Chacun appréciait et était fier d’être méruvien, mais avec une nouvelle municipalité, tout cela à changé et les habitants n’ont plus rien partagé!

    Nous devons nous rappeler que la communication entre tous est utile, et il est important que la transmission de l’histoire et de la tradition de Méru aux nouvelles générations se fasse.

    Les services de la Jeunesse et du Sport n’ont plus les moyens de se développer alors que les habitants expriment tant de besoins, de volonté et d’engagements.

    C’est l’esprit de Méru ! Une commune que l’on aime et apprécie et que chacun se doit de mettre en valeur.

    Méru : une ville forte, ouverte, dynamique et tournée vers l’avenir.

Laissez une réponse

Copyright Méru Ensemble : Tous droits réservés
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion

Featuring Recent Posts Wordpress Widget development by YD