Inauguration du Musée de la nacre. Un projet des socialistes…

Ville Ajouter un commentaire

Le Vendredi 11 mai à 7 heures le président de la communauté de commune Alain Letellier inaugurait, en présence des parlementaires du département Michel Francaix et Jean-François Mancel député, Alain Vasselle sénateur de l’Oise, la seconde tranche du musée de la nacre aujourd’hui nationalement connu et qui reçoit plus de 20000 visiteurs chaque année. Eric Woerth s’était fait excusé empêché au dernier moment. On pouvait remarquer dans l’assistance Guy Vadepied ancien député maire de Méru qui avait été également convié. Il n’y était évidemment pas pour rien. Michel Francaix et Jean François Mancel devait le saluer et  rappeler que c’est lui qui en 1989 avait pris l’initiative d’acquérir cette usine riche témoin de la mémoire ouvrière de la ville et de l’histoire de l’artisanat de la nacre.
C’est en effet la municipalité de Gauche, qui a géré 18 ans la ville, qui échangea dans des conditions extrêmement intéressantes ces magnifiques bâtiments aujourd’hui rénovés dont on mesure la qualité architectural. La ville en est devenue propriétaire dans d’excellentes conditions. Un échange avait en effet été conclut entre l’entreprise Desmaret qui s’y était installée et souhaitait construire des locaux neufs et plus spacieux et la ville : les bâtiments et le terrain en centre ville contre le terrain en zone industrielle. Que n’a-t-on entendu les tollés de certain représentant de l’opposition de droite à l’époque quand Guy Vadepied annonça le projet de réhabilitation et d’un musée de la nacre et de la tabletterie… « Il faut détruire ces bâtiments vétustes clamait la droite locale… » Les critiques se sont heureusement tues et chacun apprécie la réalisation d’aujourd’hui.
Nul ne doit ignorer l’important travail de bénévoles associatif, dont notamment l’AAEM (Association des Anciens Eleves de Méru) puis AAEM-MJC, qui ne ménagèrent pas leurs efforts pour sensibiliser les élus locaux sur la nécessité de réaliser le Musée de la Nacre, exemplaire illustration de ce que produit la collaboration d’élus et d’acteurs associatifs de la culture locale.
En relation avec les artisans boutonniers qui survivaient et les artisans de la nacre, des 1990 avec l’assistance de l’écomusée du Beauvaisis, une étude de préfiguration du Musée fut entreprise. Le maire de l’époque sollicita Alain Letellier président du district pour faire du Musée de la Nacre un projet intercommunal. C’est cette collaboration intelligente qui permis, grâce aux aides de l’Etat et du conseil Régional d’aller au bout de la réalisation dont le coût est estimé à cinq million d’Euros.
Dans les mois qui viennent vous trouverez sur ce Blog l’histoire du musée de la Nacre et en particulier, dans l’attente de financement des travaux, le lieu de culture qu’il devint pendant quelques années, accueillant théâtres, concerts, expositions d’art contemporain dans le cadre de l’association Ephémère. De nombreux jeunes artistes installèrent leur atelier dans ces locaux aménagés à la hâte par les services de la ville, permit de faire de Méru un pôle culturel et d’accueillir des plasticiens qui aujourd’hui à Montréal, New York, Moscou, dont certains devenus illustres, se souviennent avec émotion de leur premier pas dans notre ville, dans ce qui est aujourd’hui devenu le musée de la Nacre.

Laissez une réponse

Copyright Méru Ensemble : Tous droits réservés
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion

Featuring Recent Posts Wordpress Widget development by YD