François HOLLANDE et la justice fiscale, contre SARKOZY et ses amis.

Actualités, nationales Pas de commentaires »

Le 27 février sur TF1, François HOLLANDE déclarait « Pour les revenus de plus d’un million d’euros par an, le taux d’imposition sera de 75 % »

Cette annonce a immédiatement été critiquée par SARKOZY, la qualifiant de « démagogie insensée »

 

Qu’y a-t-il de « démagogique » dans cette proposition ?

. Au-delà d’1 million d’€ l’argent gagné sera imposé à 75 %

. 3000 à 3500 foyers fiscaux seraient concernés

.L’état y gagnerait 200 à 300 millions d’€

Qu’est-ce qui est « insensé » ?

Proxinvest, cabinet de conseil et d’analyse financière publie un rapport édifiant sur la rémunération des patrons du CAC 40 :

. En 2010  ceux-ci ont bénéficié d’une hausse moyenne de 34 % de leur rémunération, pour un montant moyen de 4,11 millions d’€ annuels (240 années de SMIC). (Dans le même temps les salariés payés au SMIC voyaient leurs revenus progresser de 0,5 %)

. 11 dirigeants français dépassent  pour 2010 le plafond de 240 SMICS annuels, soit actuellement 4,6 millions d’€ par an

Parmi ceux-ci se trouvent :

. A.LAGARDERE que SARKOZY a présenté publiquement comme « son frère »

. B. ARNAULT témoin du mariage de SARKOZY avec CECILIA.

A l’heure où SARKOZY s’affiche aux côtés des ouvriers dans les usines, et quand il dit préférer les cantines au « Fouquet’s », il est bon de  savoir qui sont ses vrais amis : ceux qui profitent de l’argent des entreprises de façon insensée, et  de dénoncer la démagogie qui consiste à encore faire des promesses aux travailleurs quand, pendant 5 ans les négociations salariales et le droit du travail ont été réduits en cendres.

Thérèse CHAPELOUX

 

Sur les sommets du désespoir

Actualités, Bonnet d’âne ou cerise, Internationales, nationales Pas de commentaires »

Enième sommet de crise ou énième crise au sommet, après la réunion des pays membre de l’Union Européenne la semaine dernière, pour tenter de sauver les Etats menacés de faillite par les banques et les agences de notation. Nous assistons à une répétition des mesures  économiques dangereuses qui caractérisent une politique économique gouvernée par l’absurdité.

Les solutions données  à la panique spéculative sont effarantes. Face à l’augmentation par les banques des taux d’intérêts des Etats endettés, augmentant encore plus leur dette,   les Etats touchés répondent par des politiques d’austérité. Ces politiques entrainent une baisse de la croissance qui a pour effet des pertes de recettes fiscales ayant elles-mêmes pour effet d’annuler l’effet des réductions de dépense. Autant dire que les mesures d’austérité renforcent la toxicité des économies des Etats. La dette, est devenue par la force mystérieuse des agences de notation, l’ennemi public numéro un ! Une règle d’or pour les leaders de sommet européens : avoir l’horreur de la dette !

Toutes ces attaques sont hypocrites, elles ont pour effet de dissimuler les vraies responsabilités, celles du monde de la finance et celles des politiques libérales. On oublie qu’en 2008, les Etats ont remis sur pied les banques qui depuis lors, cumulent les profits.  Par ailleurs toutes ces attaques contre la dette, qui a bon dos, ont pour objectif de cacher des idées politiques néo-libérables inflexibles telles que celles de Berlusconi près de chez nous. En France, l’ère glaciaire de l’austérité décidée par la droite a commencé, se répète, recommence.

Nous assistons à travers ces énièmes sommets aux énièmes agitations du président de la République Nicolas Sarkozy voulant se poser en sauveur de l’Europe. Depuis 2008 il tente de se faire appeler Monsieur de la régulation financière, or il répond plus facilement au nom de Monsieur régression.

Sarkozy a préconisé une Europe punitive, avec sanctions budgétaires des Etats qui laisseraient trop leur dette filer, et préconise aussi une France punitive surtout en direction des plus pauvres.

Plus que jamais le capitalisme en France est récompensé, les banques sont remerciées. Pour exemple alors que la garantie de l’Etat est apportée au sauvetage de Dexia, les anciens dirigeants perçoivent indemnité de départ et retraite chapeau – jusqu’à 50 000 € par mois pendant vingt ans, soit 12 M€ pour avoir mis la banque en faillite !

La croissance est à zéro mais le chômage est au plus haut. Près d’un million de chômeurs en plus depuis mai 2007. Récemment, deux plans d’austérité ont été décidés par le Gouvernement : 18 Md€ de sacrifices pour les uns et des largesses aux autres avec la suppression de la 1ère tranche de l’Impôt sur la Fortune. Un rapport de la Cour des Comptes souligne d’ailleurs  que « la moitié du déficit public en France est lié à la politique budgétaire » du Président Nicolas Sarkozy.

L’idée obsédante de règle d’or budgétaire prônée par la droite dans le but de dépolitiser le débat sur la politique économique à mener est révélatrice de la volonté de déresponsabilisation des chantres du libéralisme.

La politique d’austérité menée par le gouvernement est une politique de droite, rappelons-le à la place de ceux qui ne veulent pas l’assumer.  C’est une politique qui ne donne aucune perspective pour les plus fragiles, au sommet du désespoir. C’est une politique qui fabrique non plus des indignés mais des désespérés.

Sachons en face, à gauche, prôner des mesures d’espérance pour porter enfin l’alternance nationalement.

Anaïs Gallier

 

 

UN BEL EXERCICE DE DEMOCRATIE

société, Ville Pas de commentaires »

Bel exercice de démocratie et de participation citoyenne que ces Elections Primaires qui viennent d’avoir lieu pour désigner le candidat du Parti socialiste à la Présidentielle de 2012.

Cette belle façon de faire vivre la démocratie a largement intéressé les citoyens, lesquels ont été fidèles en nombre aux rendez-vous des débats télévisés.

Que plusieurs millions d’électeurs aient participé, deux dimanche de suite, à un scrutin purement volontaire, à un engagement personnel et délibéré pour être acteur de la préparation de la campagne pour l’élection présidentielle, cela montre bien, à un moment où il est trop rapidement dit que les citoyens ne croient plus en la politique, que les valeurs de Gauche ainsi que les femmes et les hommes qui les portent font naître des espoirs à la hauteur des attentes ressenties.

C’est la démonstration du rejet de la politique conduite par le président Sarkozy et l’UMP, c’est la traduction d’une volonté forte de changement, d’une alternance désormais incarnée par François Hollande et concrétisée par des éléments de programme qui apportent les vraies réponses aux problèmes de société et de crise économique et financière que nous connaissons.

A Méru comme ailleurs, la participation à ce scrutin a été très importante et c’est un flux quasiment continu d’électeurs qui s’est présenté au bureau de vote en centre ville, 77 rue des Martyrs de la Résistance. Accueillis par les militants et élus de Méru Ensemble, ils ont pu vivre un grand moment de démocratie et de responsabilité politique et préparer de la meilleure façon l’échéance de 2012.

Cela a été une nouvelle pratique de la vie politique, moderne, participative, qui a mobilisé les citoyens et leur a montré une facette nouvelle de la démocratie : ils ont été acteurs d’un changement en préparation, à un moment où, habituellement, ce sont les formations politiques qui agissent seules.

La Droite a bien-sûr cherché à minimiser la portée et le succès de ces Primaires. C’est normal, elle n’a pas la même conception de la démocratie. Un exemple, le Maire UMP de Méru qui méprise la moitié des électeurs de sa ville en refusant aux élus de l’opposition une juste représentation au Conseil Communautaire des Sablons.

Réaction primaire d’un pouvoir qui a pour obsession de le garder.

La Primaire Citoyenne organisée par les socialistes a eu, elle, une volonté : vous le donner.

 

Hervé DE DEROY

 

Copyright Méru Ensemble : Tous droits réservés
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion

Featuring Recent Posts Wordpress Widget development by YD