Quel Centre culturel à Méru ?

Communauté de Communes, culture, Urbanisme, Ville 1 Commentaire »

Nous, conseillers municipaux socialistes, nous sommes opposés au choix du maire de Méru et de sa majorité, sur le lieu de l’implantation du futur centre culturel.

Nous pensons en effet que Méru DOIT se doter d’un tel équipement, mais la décision de l’implanter place du Jeu de Paume est une erreur. La surface réservée à cet endroit est très insuffisante, à un tel point qu’il faudra empiler 5 niveaux. Nous allons ainsi nous doter d’une « tour » avec des espaces réduits qui ne permettront pas de recevoir avec aisance les expositions, et de ne disposer que de salles d’évolution limitant le nombre des participants.

L’expérience de la médiathèque, qui se révèle déjà d’une surface insuffisante pour une population locale qui est en pleine évolution, risque fort de se répéter.

Nous découvrirons très vite les mêmes insuffisances pour le futur centre culturel.

La majorité municipale a implanté successivement – sur ce quartier où existait le cinéma -, le centre fiscal, la médiathèque, la Poste. Maintenant elle veut y ajouter le Centre culturel. Nous connaissons déjà de gros problèmes de circulation et de stationnement dans ce quartier.

Doit-on en rajouter ?

Nous nous opposons à un autre projet :

Jumelé au Musée de la Nacre, il existe un magnifique bâtiment dans lequel la communauté de communes veut aménager un hôtel (!).

Une aberration ! Il ne proposera que 25 chambres de « haut de gamme ». Ce qui pose la question de sa future rentabilité, mais surtout interroge sur le bien-fondé d’engager les deniers publics dans cet aménagement qui sera ensuite confié à la gestion privée.

Hotel pour lequel la Communauté de communes veut transformer le site – porteur de l’histoire de notre Ville – de l’ancienne piscine municipale, en vulgaire parking de nuit !  (seconde aberration!)

 

 

Notre projet de centre culturel :

Quel magnifique Centre culturel dans cet immeuble voisin du Musée de la Nacre !

Quel bel ensemble !

Imaginons :

le Centre culturel,  le Musée de la Nacre, un parcours découverte dans le parc municipal un grand pôle dédié à la culture, la détente, la mémoire de notre Ville, incluant le site de l’ancienne piscine municipale !

Un projet résolument moderne qui ne trahit en rien le passé historique de la capitale de la Nacre, mais au contraire le sublime !

Déjà, en 1994, l’esquisse avait été faite de ce qui devait être un

Centre culturel dans sur ce site des anciennes usines Desmarest.

Les documents ci-joints montrent  tout le potentiel offert en ces lieux. Vaste salle bénéficiant d’un bel éclairage naturel.

Lieu d’expositions,

de spectacles,

de conférences,

de séminaires…

Photos Éric Van Ees BeeckPhotos Éric Van Ees Beeck

Comment peut-on abandonner un tel trésor architectural  à un hôtel dont ne bénéficieront que quelques privilégiés de passage !…

Passer à côté de cette opportunité n’est pas seulement une erreur commise par nos élus locaux, c’est une FAUTE qui marquera leur mandat.

James Tellier

Peut-on laisser démolir l’ancienne piscine de Méru ?

Communauté de Communes, conseil municipal, Urbanisme, Ville Pas de commentaires »

Chaque fois que je passe devant l’ancienne piscine de Méru, mon cœur se serre un peu. Non pas que je sois une ancienne méruvienne de souche… Mais le style de cette époque, dans sa simplicité et sa robustesse, me plaît. Et me plaît surtout le symbole de cette piscine construite par des ouvriers chômeurs, construction d’utilité publique, pendant le Front Populaire. Une initiative qui devrait servir de modèle à notre époque où sévit le chômage. Un patrimoine architectural, historique, social dont nous devrions être fiers, au lieu de le vendre et le remplacer par un parking privé d’hôtel.

Il y aurait tant d’autres projets possibles… La gare d’Orsay a bien été réaménagée en musée de l’impressionnisme, et l’ancienne piscine de Roubaix en musée d’art et d’industrie (et quel magnifique musée !)… J’imagine bien l’ancienne piscine de Méru transformée en annexe du musée de la nacre, ou en musée d’histoire locale et de traditions populaires. Avec à proximité le magnifique parc de la ville, si bien restauré. Quel bel ensemble pour notre ville….

Si le musée de la nacre a vu le jour, c’est bien parce qu’une poignée d’utopistes s’est lancée dans l’aventure, alors que personne n’y croyait…  Je pense notamment à notre ami Pierre Dunil aujourd’hui disparu. Pourquoi ne pas poursuivre cette belle utopie en allant encore plus loin ?

N’y a-t-il aucun moyen de sauver ce site ? Ne peut-il être inscrit quelque part sur un inventaire et être protégé ?

Comment faire pour trouver d’anciens Méruviens qui pourraient avoir des documents utilisables à cet effet ? Dans un premier temps, ne pourrait-on lancer une action dans ce sens, qui serait suspensive de toute décision de destruction, pour gagner du temps en attendant de finaliser un projet plus positif ?

J’espère que ce modeste article se verra relayé par mail à un grand nombre de contacts, notamment aux anciens Méruviens, afin de rassembler les personnes qui se sentent concernées par cette question, et de voir si quelque chose est possible.

Anne-Marie Thullier

La piscine municipale remplie de gravas provenant de divers chantiers communaux

 

Les troubles de Méru, actuellement à Paris

culture Pas de commentaires »

99 jours, les troubles
Du mardi au samedi à 21h45
Théâtre les déchargeurs
3 rue des déchargeurs 75001 Paris
Salle Vicky Messica

Durée : 1h

Tél. réservations : 0892 70 12 28 (0,34 €/mn)

Avec le code « Oui Théâtre » votre entrée est à 10 euros.

Critique en ligne:
http://www.froggydelight.com/article-8469-_99_jours_les_troubles.html

Etre utile à l’autre.

Devant moi le texte de Jean-Baptiste Platel, 1909, les troubles de Méru : sa lecture m’a rassuré. C’est un texte engagé, dénonciateur notamment des conditions de travail des ouvriers, de leur salaire de misère, de l’enrichissement outrancier des patrons… Jean-Baptiste Platel est excessivement concerné et c’est une des grandes qualités de cette écriture. Il pousse à l’engagement, à la prise de position. En plus de son engagement, il a eu le désir de transmettre, de nous transmettre et de nous pousser à notre tour à nous engager.   Lire la suite de l’article »

Copyright Méru Ensemble : Tous droits réservés
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion

Featuring Recent Posts Wordpress Widget development by YD