Discours de politique générale : les engagements seront tenus

Actualités, société Pas de commentaires »

Le nouveau Premier-ministre Jean Marc AYRAULT, livrait hier le programme de son gouvernement. Sans surprise il a réaffirmé que les engagements du gouvernement seront ceux du programme  présidentiel du changement. Les 60 engagements de François Hollande seront tenus.

Ceux de la majorité de droite l’ont moins été. Comme en témoigne l’héritage laissé par Nicolas Sarkozy, qui n’est qu’une dette lourde de 1800 milliards d’euros (soit 90% de la richesse produite en France chaque année) et lourdement accrue de 600 milliards d’euros entre 2007 et 2011. La Cour des Comptes qui publiait son rapport sur la santé  budgétaire de la France en atteste, les efforts devront être à la hauteur des errements, des renoncements et des reniements de l’ancienne majorité. Conscient des défis qui nous attendent pour redresser la France, Jean Marc Ayrault a néanmoins souligné que « cette majorité n’a pas été élue pour trouver des excuses mais des solutions ».

L’esprit de responsabilité qui est celui du changement, porte le gouvernement à ouvrir sept chantiers majeurs : l’emploi et particulièrement l’emploi des jeunes ; la formation, le développement des compétences et la sécurisation des parcours professionnels ; les rémunérations et notamment les bas salaires ; l’égalité professionnelle femmes-hommes et la qualité de vie au travail ; le redressement productif national ; l’avenir de nos retraites et de notre protection sociale ; le rôle de nos services publics et de ses agents.

Ce tournant pour le redressement de la France, n’est pas celui de l’activisme de la rigueur que nous avons connu avec les plans d’austérité de Nicolas Sarkozy. Ce sera dur car le contexte l’impose mais le programme présidentiel porté par le gouvernement Ayrault n’ a pas d’œillères bloquées sur la restriction des dépenses. Le redressement du pays, n’aura pas lieu  sans l’augmentation des recettes, nécessaires pour réactiver la croissance et avec elle l’action publique permettant la création de crèches, d’écoles, d’hôpitaux, de transports publics.

Le redressement s’effectuera dans la justice, les gros revenus qui ont tant été choyés sous Sarkozy seront mis à contribution. C’est le sens notamment de la taxation à 75% des revenus annuels dépassant le million d’euros. Le gouvernement Ayrault mettra fin aux sacrifices des classes populaires et moyennes pour servir une poignée de privilégiés. La justice sera le seul critère sur lequel chaque décision publique sera prise.

La Justice devra être partout, la gauche fera en sorte que territorialement elle le soit aussi, qu’à Méru et dans toutes les communes du canton, les habitants ressentent concrètement les avantages du changement. Ce sera d’ailleurs le cas avec les mesures déjà prises comme l’augmentation de 25% de l’allocation de rentrée scolaire dès septembre. Le nouveau gouvernement s’attaquera aussi rapidement, vu notamment les inquiétantes annonces de restructuration de PSA Peugeot Citroën, à la lutte contre les licenciements boursiers et les restructurations « sauvages ». Pas d’incantation, mais de la détermination : jeunesse, emploi, pouvoir d’achat, l’agenda du changement est lancé.

Anaïs Gallier

 

TRANSPARENCE A L’ELYSEE, JEU DE MASQUES A LA MAIRIE

Le Méruvien, Ville Pas de commentaires »

Une nouvelle France s’est dessinée : un président de la République engagé sur la politique de changement nécessaire, une Assemblée nationale lui offrant la très large majorité dont il a besoin pour mettre en œuvre les engagements pris devant la nation.

Les électrices et électeurs méruviens ont très fortement participé à cela : 58% d’entre eux ont voté pour François HOLLANDE, 61% ont réélu Michel FRANCAIX député de la circonscription.

Une nouvelle politique se met en œuvre, plus respectueuse des aspirations collectives et des attentes individuelles. Une société de justice, de rétablissement des équilibres essentiels mais aussi des droits sociaux fondamentaux.

Les premières mesures ont été prises : baisse de rémunération du président et des ministres, charte de déontologie, parité hommes-femmes au Gouvernement, limitation de la rémunération des patrons des entreprises publiques, retraite à 60 ans pour les salariés ayant commencé à travailler tôt, augmentation de 25% de l’allocation de rentrée scolaire.

Un président qui dit ce qu’il fait et fait ce qu’il a dit qu’il ferait, cela aussi c’est le changement ! Après les errements du sarkosisme, nous avons besoin d’une République transparente et de pratiques politiques saines…

Honnêteté intellectuelle et clarté dans l’action publique, le Maire de Méru devrait prendre quelques leçons ! Dans l’éditorial du dernier bulletin municipal, il parle de caricature à propos de notre opposition à la revalorisation de 2,5% des tarifs de cantine qu’il proposait. Surtout, ce qu’il ne dit pas, c’est que si je n’étais pas intervenu pour dénoncer l’absence d’actualisation des tranches du quotient familial, sa proposition se serait traduite par des hausses de 20% et plus pour certaines familles !

Comme nous l’avons déjà dit, et contrairement à ce qu’il écrit, c’est grâce aux élus de l’opposition – et à eux-seuls – que des augmentations de tarif aussi importantes ont été empêchées, contre la volonté initiale du maire.

Maquillage de la vérité, une fois de plus. Elle est bien là la caricature, et c’est M. Leblanc qui l’illustre.

A l’inverse de ce qu’instaure le président de la République pour restaurer la vie publique, à Méru le maire continue de masquer la réalité, au préjudice de la vérité et des justes intérêts des méruviens.

 

Hervé DE DEROY

Copyright Méru Ensemble : Tous droits réservés
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion

Featuring Recent Posts Wordpress Widget development by YD