Méru : la mort des services publics de santé

Actualités, Communauté de Communes, Politique de santé, Ville Pas de commentaires »

Coups de mentons et déclarations rassurantes de nos élus locaux ne changent rien à l’agonie des services publics de santé dans le canton de Méru. Témoin de cet état de « soins palliatifs », un récent forum sur « La création d’un pôle santé à Méru »

Le jeudi 13 septembre, à 20h00, cinéma le Domino se tenait une réunion en présence de l’Agence Régionale de la Santé de Picardie.

Les élus locaux ne se bousculaient pas dans la salle. Le Directeur de l’ARS Picardie s’étant excusé, c’est sa sous-directrice qui le représentait. La Directrice de l’hôpital de Méru était absente également. ( ! ) Les professionnels de la santé en exercice dans notre canton, conviés à cette réunion, étaient également PEU nombreux : Alain Letellier, Dany Marissael, M. Mesnier, deux spécialistes, un pharmacien… Bref, le sujet, pourtant si important, n’avait pas mobilisé.

L’ARS ouvre la réunion par un tableau (nous le connaissons déjà tous) peu reluisant sur l’état des lieux dans notre canton, après la fermeture successive de tous les services de l’hôpital de Méru et le non remplacement des départs en retraite des médecins généralistes, et des indicateurs de l’état de santé de la population plus sombre que les moyennes nationales et régionales.

Le maire de Méru,Yves Leblanc, malgré le faible auditoire, tente d’engager les professionnels de santé autour de la création d’un pôle santé.

Laborieuse et vaine argumentation. En toute fin de réunion Alain Letellier, silencieux jusque là, casse violemment, en 30 secondes, les près de 2h00 de travail du maire de Méru et de l’ARS : « votre truc, c’est de la foutaise !… ça ne marchera jamais !… personne n’en veut. Je n’y mettrai pas un centime. Il est hors de question que les collectivités locales financent ces trucs là… » leur lance le Conseiller général. Cette « mise à mort » sert de conclusion à la réunion.

Bilan: si l’on en juge par le triste spectacle offert par ce forum, tout espoir de voir  naitre un pôle santé à Méru se sont envolés.

Aucun espoir actuellement de voir naitre une amélioration. C’est dramatique, car l’ultime coup de grâce s’annonce: en mars 2012 les urgences de l’hôpital de Méru, fermées depuis quelque temps la nuit, risquent fort de fermer totalement et définitivement. Après cette fermeture, aucune autre structure ne viendra palier à ce dernier coup dur pour toute la population méruvienne.

Ce sera le point final d’une succession de fermetures des services entamées, voilà maintenant une décennie, par la fermeture de la maternité sans que cela ne provoque la moindre réaction de nos 2 élus locaux, acteurs principaux de cette réunion, le Maire de Méru et le Président de la Communauté de communes des Sablons.

Acteurs qui, depuis 15 ans, conjointement, ont laissé se dégrader, sans jamais sourciller, les services publics de santé du canton de Méru.

James Tellier

Quand des élus ne baissent pas les bras :

Dans notre département, à Noyon, pour empêcher la décision inique de l’ARS Picardie et du ministère de la Santé de fermer la maternité et le service de chirurgie, l’ensemble des élus se battent.

La mobilisation de l’ensemble des élus, face à cette nouvelle atteinte portée au service public de proximité, orchestrée par un gouvernement de droite guidé uniquement par une notion de rentabilité, sera déterminante dans les jours à venir.

Patrick DEGUISE, maire socialiste, et les élus du Noyonnais, nous invitent à les rejoindre dans ce combat, pour qu’ensemble, le mercredi 23 novembre à Noyon, nous puissions faire entendre la voix des territoires ruraux qui ne peuvent plus supporter le démantèlement des services à la population.

 

 

Copyright Méru Ensemble : Tous droits réservés
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion

Featuring Recent Posts Wordpress Widget development by YD