Le Projet de Rénovation Urbaine de Méru est un mauvais projet

conseil municipal, Logement, Nacre, Ville 1 Commentaire »

Le dernier point de l’ordre du jour du conseil municipal, très souvent  le plus embarrassant pour la majorité, est celui qui vient en débat vers minuit, quand les journalistes exténués par leur longue journée ont plié bagages. Ce sont les questions sur lesquelles le maire veut le moins d’échos possible.  Ce fut le cas pour la question de la fermeture de l’hôpital, reléguée en 28 ème question lors de la séance du Conseil municipal du 13 décembre dernier, obligeant le personnel hospitalier venu entendre leurs élus à attendre pendant plus de 3 heures !

Ce fut le cas le lundi 28 mars, lorsque, dernier point de l’ordre du jour , le Conseil municipal était invité à voter une dépense de 250 000 € pour le marché passé avec une officine de communication sur le Programme de Rénovation Urbaine du quartier de la Nacre.

Nous, élus du groupe Méru Ensemble, avons saisi ce point de l’ordre du jour pour communiquer les observations recueillies auprès des habitants concernés.

Texte de l’intervention de James Tellier au nom du groupe Méru Ensemble :

« Nous déplorons comme vous le coût de cette communication. 250 000 €, c’est cher, mais cela semble nécessaire quand on voit de quelle manière vous avez conduit votre communication en direction des habitants.

Une opération de rénovation urbaine, telle que celle en projet sur le quartier de la Nacre, avec relogement, démolition et reconstruction, nécessite la mobilisation de moyens financiers et humains importants. Cela implique l’obligation d’une étude préalable longue, sérieuse, où les habitants doivent impérativement être impliqués dès le début et jusqu’à sa conclusion.

Cela a-t-il été le cas pour les habitants de notre quartier ? NON !

En 2007, à quelques mois des élections municipales de 2008, vous vous êtes contenté de présenter aux habitants VOTRE projet de rénovation. A aucun moment, ni les habitants, ni  les associations, ni les enseignants du quartier, n’ont été sollicités pour participer à l’élaboration de ce projet.

Depuis, en dehors d’une exploitation éhontée de ce projet auprès de la population pendant la campagne des municipales, aucun retour vers les habitants pour recueillir les souhaits, leurs observations ou aspirations, visant à amender ce projet. Vous jugez sans doute que leurs avis n’ont aucun intérêt dans cette phase d’élaboration.

2007-2011 : quatre années sont passés.

Or, nous voilà entrés dans la phase de réalisation, et votre attitude reste la même : vous présentez le même projet, à quelques variantes près. Une fois encore, après un long monologue, devant 80 personnes dans le préau de l’école Jean Moulin, vous n’accordez  que 10 minutes d’une oreille distraite aux observations des  habitants.

Et pourtant, ils en avaient des choses à vous dire ces habitants !

Ils voulaient vous dire : « votre PRU est un mauvais projet »

Votre PRU est un mauvais projet, parce qu’il a été concocté dans notre dos.

Votre PRU est un mauvais projet, parce qu’il ne tient pas compte des besoins réels des méruviens actuellement en demande de logement ou mal logés. Ce projet n’est pas fait pour nous !

Ce projet n’est pas fait pour nous, car il propose des logements plus petits que ceux qui vont être démolis,  et l’offre de logements très sociaux est quasiment nulle. Il ne tient pas compte de la réalité sociale de la population concernée. Ce qui annonce les drames humains de demain avec toujours plus de familles mal-logées.

Votre PRU est un mauvais projet, parce que nos enfants qui avaient la chance d’avoir une école protégée de la grande circulation automobile, vont maintenant y être confrontés d’où qu’ils viennent !

1)      une voie, qui va être la voie principale du quartier et donc promise à une circulation importante, va passer devant leur école

2)      ceux qui habiteront sur le site de la friche Norinco, devront rejoindre la même école en traversant la route départementale !

Nous avions (et nous avons) d’autres tracés à proposer, mais encore aurait-il fallu que vous daigniez nous associer à l’élaboration. Jamais vous ne nous y avez invités en mairie, et comme vous avez décrété que nous n’aurions aucun représentant au conseil communautaire des Sablons, ce n’est pas là non plus que nous risquions d’être entendus.

Votre PRU est un mauvais projet, parce qu’il n’accorde que peu d’importance aux équipements scolaires : nous allons avoir un apport important de population nouvelle et pas l’espace scolaire pour l’accueillir.

Votre PRU est un mauvais projet car vous en avez négligé le cœur de quartier (actuellement la place du 11 novembre)

Votre PRU est un mauvais projet, parce que le volet social a été oublié : Où sont les activités économiques et les activités commerciales. Où sont les structures de services publics ? Où sont les services de santé ? Où ont été pris en compte les besoins en services de proximité ?  Nous attendions que vous preniez en compte le volet mixité fonctionnelle, or il en est totalement absent.  Le problème de l’emploi, problème n°1 au cœur de la population a été totalement négligé.

Les habitants, si vous en aviez laissé la possibilité lors de cette réunion à l’école Jean Moulin auraient conclu ainsi : Votre PRU est un mauvais projet, parce qu’il n’est pas fait pour nous mais pour satisfaire votre égo, (par calcul politique : n’avez-vous pas temporisé le lancement de ce PRU, pour qu’il se termine en fin 2013, à quelques mois, voire semaines, des municipales de 2014). »

 

LIBERTE D’EXPRESSION POUR L’OPPOSITION ? AVEC RESTRICTION CAR LE MAIRE ABUSE DE SA PROPRE LIBERTE

Ville Pas de commentaires »

La loi fait obligation de réserver dans les publications municipales un espace d’expression libre aux élus qui n’appartiennent pas à la majorité.

On voit bien à Méru comment le Maire, grand démocrate, satisfait à cette obligation : un tout petit paragraphe en fin du Méruvien, quelques lignes seulement alors que l’expression des membres de la majorité s’étale à longueur de magazine, une mise en page peu avantageuse avec l’espoir que le lecteur ne s’arrêtera pas sur les écrits de l’opposition.

L’opposition, on le sait, Yves Leblanc ne supporte pas !

C’est aussi pour cette raison que LE CONSEIL MUNICIPAL N’EST PLUS REUNI. Oui, vous avez bien lu, plus réuni, ou si peu !… La dernière réunion date du 13 décembre et rien n’est annoncé avant … le 28 mars ! On voit bien quelle conception de la démocratie et de la vie municipale a notre Maire :

–           la loi dit que l’opposition doit pouvoir s’exprimer dans les publications ; il lui lâche, contraint et forcé, quelques lignes seulement

–           la loi – qui s’applique aux petites communes comme aux grandes villes – dit que le Conseil municipal doit être réuni au moins une fois par trimestre ; il le convoque le moins possible, alors que les affaires d’une ville de l’importance de Méru exigent naturellement une fréquence de travail soutenue

Notre ville et les préoccupations quotidiennes de ses habitants ne méritent-elles pas un plus large accès à la discussion ?

Suppression de postes d’enseignants, défense de l’hôpital et santé publique en péril, difficultés en matière de logement et d’emploi, environnement, mobilisations solidaires sociétales, autant de raisons de faire fonctionner les institutions de la République ?

De quoi a peur ce Maire, réélu à 133 voix près seulement?

Une chose est sûre, l’importante fréquentation de notre blog www.meru-ensemble.com montre que les méruviens savent trouver le chemin de notre expression. Nous vous invitons à user sans modération de cette liberté que personne ne peut restreindre…

Hervé DE DEROY,  Président du groupe Méru Ensemble

——————————————————————————————-

Le saviez-vous ?

Une part de plus en plus importante des décisions en matière d’équipements (logements, sports, culture, services publics …) qui sont construits sur le territoire de la Commune de Méru, le sont sous la maitrise de la communauté de commune. C’est le cas, par exemple, du programme de constructions sur la friche Norinco. Douze conseillers méruviens siègent dans le Conseil communautaire des Sablons. AUCUN n’est membre de l’opposition, sur décision d’Yves Leblanc.
C’est l’expression de la démocratie selon le maire UMP de Méru.
Les choix en matière de sécurité publique résultent d’orientations fixées par le Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD).  Les membres de ce Conseil sont désignés selon la bonne volonté du maire… qui, à Méru a décidé que l’opposition n’en compterait AUCUN.
C’est l’expression de la démocratie selon le maire UMP de Méru.

Forum santé à Méru: un diagnostic inquiétant.

Actualités, Communauté de Communes, Politique de santé Pas de commentaires »

Le forum santé organiser par le Conseil régional de Picardie a permis d’établir le diagnostic de notre canton en matière de santé publique. Il confirme hélas ce que nous savions déjà : nos services de santé sont en voie de désertification. Les professionnels de santé présents sont pessimistes et ne voient pas comment nous pourrions inverser ce processus : un jeune interne résume la réflexion générale : « la situation est telle à Méru qu’elle n’attire  pas les jeunes médecins : pas de structures, pas de spécialistes … en conséquence, ni notre confort professionnel, ni la sécurité de nos patients ne peuvent être garantis ».

Les élus locaux, Yves Leblanc et Alain Letellier, présents,  semblent enfin prendre conscience de  la portée  de la catastrophe qui est déjà engagée : des taux de mortalité nettement plus importants  dans notre canton que partout ailleurs, en France, dans notre Région et notre département, et dans le même temps la fermeture de tous les services de santé.

Cette prise  de conscience, alors qu’ils « gouvernent » ensemble notre territoire depuis plus de 16 ans, arrive bien tardivement ! Nous ne les avons jamais vus se battre pour le maintien de tel ou tel service de l’hôpital.  Ils resteront dans l’histoire de notre canton les élus qui ont laissé mourir la santé publique locale : un comble, pour celui qui est le Premier vice président du Conseil de surveillance de l’hôpital, et pour le Président de la communauté de communes qui est aussi médecin !

Ce forum n’apporte pas de solution, il ne fait que préciser la gravité de la situation.  Pour sortir de cette spirale inquiétante Il faudra une forte volonté politique (celle qui a manqué depuis près de 2 décennies tant au niveau local que national). Ce, en étroit partenariat avec les professionnels de santé qui ont montré leur implication et leur mobilisation lors de ce forum.

La Région Picardie représentée par Mireille Tiquet, vice Présidente,  a montré sa volonté de soutenir  toute initiative qui émanerait d’une réflexion collective (élus locaux et professionnels de santé). Saurons-nous nous mettre autour d’une table ? L’intérêt de la population en dépend.

Les élus de Méru Ensemble, très présents lors de ce forum, ont exposé leur propre diagnostic et exigé des mesures urgentes et à long terme pour stopper cette désertification des services de santé publique.

Contribution du groupe d’élus « MERU ENSEMBLE »

Présentée par Thérèse CHAPELOUX

Nous nous sommes procuré une étude (*) dressant un état des lieux de la santé sur le secteur de MERU. Nous y avons trouvé des indicateurs alarmants :

» Les professionnels de santé, médecins généralistes et médecins spécialistes, (Dentistes, Auxiliaires médicaux, Infirmiers libéraux) proportionnellement à la population et donc aux besoins, leur densité est inférieure à celles de l’Oise, de la Picardie et de la France entière. Signalons qu’un tiers des généralistes a 55 ans ou plus, ce qui est supérieur à la Région et à la France.

»  La densité d’habitants au Km2 est plus importante que celles du département, de la région, du pays.

» La mortalité générale  est plus élevée que dans les entités géographiques précédemment citées. La mortalité avant 65 ans est plus forte qu’aux niveaux départemental et national.

Pouvons-nous conclure que le secteur de MERU est malade de sa santé ?

On ne peut nier une forte inégalité territoriale en matière d’accès à la santé et aux soins.

C’est pourtant dans ce contexte que tombe en décembre l’annonce de la fermeture du service médecine de l’hôpital, après celles de la maternité en 2001 et de la chirurgie en 2008.

En 10 ans l’hôpital a été démantelé.

Le maire de MERU nous assure de sa volonté de maintenir les urgences. Or, fin janvier, lors des vœux au personnel, la direction de l’établissement déclarait : « La question de maintenir un site labellisé urgences pour moins de 8000 passages par an mérite d’être posée » Et encore : «  Les deux Agences Régionales ILE DE France et PICARDIE doivent tenir une réunion de concertation fin janvier, pour tenter d’avancer sur les réorganisations »

Précédemment, nous relevons dans un communiqué de l’ARS PICARDIE  : « Cette fermeture de l’unité de médecine relève de la direction de l’établissement, lequel est placé sous la tutelle de l’ARS ILE DE FRANCE. L’ARS de PICARDIE ne peut donc intervenir sur cette décision qui ne relève pas de sa compétence. »

Nous avons noté que le site de MERU paie la note d’une gestion hasardeuse du CHIPO, ayant conduit à un déficit de 8 millions d’euros, et doutons du bien fondé des raisons qui ont conduit à la fusion de deux sites implantés sur des régions administratives différentes.

Nous demandons de façon pressante :

¤ Aux maires du secteur de se donner les moyens d’assurer une veille sur les cessations d’activités de professionnels de santé, et de travailler à l’attractivité du territoire pour favoriser l’installation de remplaçants,  le développement de nouveaux services,  car le risque de désertification médicale existe.

¤ A la Région d’accompagner de nouveaux projets, comme elle le fait en cofinançant des maisons médicales, ceci en concertation avec les professionnels de santé du secteur.

¤  A l’Etat dont c’est la responsabilité, de prendre les mesures d’urgence qui s’imposent, garantissant à la population l’accès à la prévention et à des soins de qualité, dans le cadre d’une véritable politique de santé publique.

* OR2S – REGARD SANTE L’AIRE DE MERU 2009

 

Copyright Méru Ensemble : Tous droits réservés
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion

Featuring Recent Posts Wordpress Widget development by YD