Impôts : une complète transparence… s’impose !

Le Méruvien, Ville Pas de commentaires »

Cette période automnale de la coloration puis de la chute des feuilles embellit les paysages.

D’autres feuilles, d’une coloration toute républicaine, tombent dans notre boîte à lettres et réjouissent beaucoup moins : après le dernier tiers des impôts sur le revenu, ce sont les impôts locaux, taxe d’habitation et taxes foncières, qui viennent ponctionner le budget des familles.

Dans le dernier Méruvien, le maire explique (il se gargarise de ce discours tous les ans) qu’il a « stabilisé la pression fiscale…sans diminuer les services rendus à la population ».

Nous prétendons le contraire, les montants payés par le contribuable méruvien sont élevés au regard des services municipaux dont ils peuvent bénéficier, et la pratique d’Yves Leblanc consistant à inclure dans ses énumérations des équipements ou services qui ne concernent en rien les finances communales n’y change rien !

La transparence est due : dans un système fiscal d’une complexité extrême, il revient aux exécutifs de dire la complète vérité et de ne pas dissimuler la réalité supportée par le contribuable.

Où est la transparence, par exemple, lorsque le maire communique sur la stabilité des taux, à niveau élevé, et ne dit rien de la taxe sur la consommation d’électricité qu’il a décidé de faire payer aux méruviens ? Où est cette transparence lorsqu’il n’affiche rien, et pour cause, du niveau de service offert et des évolutions constatées.

A l’UMP, on est expert dans la communication de dissimulation ! Lors de la présentation du projet de loi de finances pour 2011, le gouvernement Sarkozy a longtemps crié bien fort que les impôts n’augmenteraient pas. Finalement, il a dû reconnaître, sous la pression des parlementaires socialistes, que la suppression ou la réduction de certaines niches fiscales auraient bien pour effet de faire payer plus au contribuable…

La transparence et la juste répartition de l’impôt conditionnent son acceptation et lui confèrent le rôle dynamique qu’il doit jouer dans notre organisation sociale.

Hervé DE DEROY

www.meru-ensemble.com

Copyright Méru Ensemble : Tous droits réservés
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion

Featuring Recent Posts Wordpress Widget development by YD