Municipales à Méru: Hervé De Deroy ouvre une nouvelle étape de sa campagne

Politique de santé, Santé publique, Ville 1 Commentaire »

stand1310a.r2

Hervé De Deroy, tout au long de ce dimanche de Foire d’octobre, était à la rencontre de ses concitoyens sur un stand accolé au buste de Jean Jaurès, place du 14 juillet.

foire d'octobre Bonnehumeur. r

Il s’est longuement entretenu avec un grand nombre méruviennes et méruviens dont plusieurs  ont manifesté leur intention de contribuer activement à la campagne des élections municipales au sein de l’équipe qui entoure notre candidat Hervé De Deroy.

Tous les thèmes de la vie locale, emploi, éducation, urbanisme, logement, santé, sécurité, culture, sport ont été abordés, thèmes développés sur le stand avec une exposition intitulée « 1995 -2014, le vrai bilan de la municipalité UMP ».

Dans les semaines à venir le dialogue va se poursuivre avec les habitants au travers de rencontres dans les quartiers, dans notre permanence, 77 rue des Martyrs de la Résistance à Méru, et par vos réactions, vos commentaires sur ce blog.

Successivement, semaine après semaine, nous allons vous proposer une thématique.

Cette semaine: La santé

Affiche santé.r

 

 A lire également les articles publiés sur ce blog, sur le thème de la santé: (lien suivant) Santé 

LE MAIRE SE DONNE LES MOYENS DE LA CONTINUITE

Bonnet d’âne ou cerise, Communauté de Communes, conseil municipal, culture, Economie locale, Le Méruvien, Santé publique, société, Urbanisme, Ville Pas de commentaires »

marionnettesYves Leblanc a officiellement annoncé, lors de la cérémonie des vœux, qu’il avait choisie Nathalie Ravier pour conduire la liste de l’UMP en 2014.

Respect et fierté. Ce sont les sentiments que l’élue a exprimés.

Voici une forme très accomplie d’adoubement moyenâgeux, et certains vassaux piétinaient fort dans salle du Thelle pour contenir ou montrer leur malaise.

Une chose est sure : Ravier et Leblanc, c’est vraiment la même chose ! Elle assume pleinement le bilan et confirme les choix pour l’avenir.

Elle considère par exemple qu’un hôtel haut de gamme près du musée de la Nacre est profitable aux méruviens, alors que ce bâti industriel appartenant à l’histoire industrielle et artisanale de notre ville aurait meilleure vocation à accueillir un centre culturel d’une autre dimension que ce qui est envisagé ailleurs dans un espace réduit.

Fierté sans doute de l’incapacité d’Yves  Leblanc à créer des emplois et à obtenir le maintien des services publics essentiels : fermeture de tous les services de l’hôpital, jusque celui des urgences qui laisse la population sans recours de proximité.

Fierté sans doute aussi de voir un immeuble de qualité vendu pour un projet privé. Grand pourfendeur du service public, le maire a réussi à montrer qu’un office notarial est plus fort que lui et a pu réaliser ce qui aurait dû être la modernisation de la Poste, avec ou sans extension, dans un immeuble du patrimoine communal générant une recette locative pour le budget communal.

Et que dire du respect à l’égard d’un maire qui tout au long de ses mandats règle ses comptes politiques de la plus vile façon (terme moyenâgeux). Faut-il rappeler la présence des gendarmes mobiles pour étouffer la MJC, association d’éducation populaire qui ne plaisait pas à sa seigneurie ?

Mme Ravier est candidate de cette continuité et exprime respect et fierté. Il est vrai que les membres de l’actuelle municipalité sont toujours restés complaisamment passifs, tels des pantins.

Mal élu en 2008, Yves Leblanc ne veut pas prendre le risque d’être bien battu en 2014.

Il renonce donc à son mandat de maire mais chacun sait qu’il sera sur la liste – ou en marge – et que c’est lui qui tirera les ficelles!

Alors que penser de Mme Ravier qui se réjouit avec fierté de passer du statut de pantin à celui de marionnette!

Quelle que soit son apparence, une marionnette n’est toujours qu’une marionnette : l’expression animée d’un marionnettiste qui tient toutes les commandes entre ses doigts et reste maître du jeu !

 

Hervé DE DEROY

 

Méru qualifiée par l’UFC QUE CHOISIR de quasi désert médical

Actualités, Bonnet d’âne ou cerise, Communauté de Communes, conseil municipal, Politique de santé, Santé publique, Ville 1 Commentaire »

L’UFC Que Choisir vient de publier une enquête sur la fracture sanitaire, dans laquelle est présentée une étude nationale exhaustive de la localisation des médecins. Il s’agit d’une cartographie médicale, commune par commune.

On y apprend hélas que Méru, est un quasi désert médical, l’accès aux soins étant qualifié dans l’enquête de « difficile ». Ainsi, l’UFC Que choisir rapporte que le nombre de généralistes, de gynécologues et d’ophtalmologistes est très insuffisant. Méru, avec une densité moyenne de médecins généralistes de l’ordre de 54 médecins pour 100 000 habitants, est très en dessous de la moyenne nationale, de l’ordre de 89 médecins pour 100 000 habitants.

Ce constat que nous faisons depuis très longtemps est donc confirmé par l’enquête détaillée d’une association dont l’impartialité ne peut être mise en cause.

L’actuelle majorité a une grande responsabilité dans la fracture sanitaire qui s’est développé dans notre ville. On voit bien d’ailleurs que d’autres communes, ayant su anticiper les besoins de leur population ont des résultats en matière d’offre médicale bien plus encourageants que les nôtres.

A titre de comparaison, l’enquête qualifie l’accès aux soins dans les villes de Chambly et de Montataire de « satisfaisant ».

Notre Ville n’offre pas aux médecins, les garanties suffisantes en matière de qualité de vie et d’attractivité, ce qui est de la responsabilité directe de l’équipe municipale actuelle. Le fait qu’elle soit restée sans réaction face aux fermetures successives de tous les services de notre hôpital,  la maternité en 2000, la chirurgie, puis la médecine et les urgences cette année, ne peut être interprété, par les jeunes médecins en quête d’implantation, que comme le signe d’un manque d’ambition fort dissuasif. L’absence de structures d’accueil n’aide pas à prendre la décision de s’installer dans notre canton.

Nous profitons du débat sur le Scot (schéma de cohérence territorial) pour mettre le doigt sur ce problème majeur posé à notre ville. Nos élus locaux ont le devoir de prendre, enfin, à bras le corps ces problèmes de santé publique.

Nous, élus socialistes méruviens, n’avons AUCUNE représentation dans le Conseil de la communauté de commune des Sablons (selon la volonté du Président de la C.C et du maire de Méru). Nous mettons cependant à profit ce débat pour poser ces questions et tenter d’éveiller nos élus sur ce qui devrait être la préoccupation numéro 1 pour les mois et années à venir : la santé publique.

Enquête: http://www.quechoisir.org/sante-bien-etre/systeme-de-sante/communique-acces-aux-soins-l-ufc-que-choisir-presente-la-carte-de-l-intolerable-fracture-sanitaire

 

 

 

Copyright Méru Ensemble : Tous droits réservés
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion

Featuring Recent Posts Wordpress Widget development by YD