Développement économique à Méru: le vrai bilan de la majorité UMP

Bonnet d’âne ou cerise, conseil municipal, Economie locale Pas de commentaires »

Nous poursuivons l’analyse thématique du bilan de la majorité municipale UMP.

Cette semaine: le développement économique.

affiche développement économique, blog1

Pendant ce temps, la candidate désignée par le maire sortant pour lui succéder en mars 2014 est restée totalement  silencieuse.

Elle se déclare fière du bilan de celui qui la guide. L’est-elle, fière aussi, sur le plan du développement économique ?

 

NON au projet d’hôtel dans le bâtiment annexe du Musée de la Nacre !

Bonnet d’âne ou cerise, Communauté de Communes, culture, Economie locale, Urbanisme, Ville 2 Commentaires »
  • centreculturel2
  •  Parce que ce site doit rester un espace de culture et de loisirs au bénéfice et au service de tous les habitants
  •  Parce que les règles d’urbanismes (Plan Local d’Urbanisme)  ne sont pas respectées.
  •  Parce qu’une collectivité locale n’a pas vocation à engager des fonds publics pour un équipement commercial à caractère privé.
  •  Parce que ce projet implique scandaleusement de transformer en vulgaire parking privé le site de l’ancienne piscine municipale, page de notre patrimoine historique.

Nous, signataires de cette pétition, demandons l’abandon de ces projets

Voir article publié sur ce blog le 10 avril 2013:

Méru: un projet d’hôtel incohérent, financé sur les deniers publics, au service d’intérêts privés.

Nom:

Adresse e-mail:

Prénom (Ne sera pas publié):

Vous pouvez laisser un commentaire:

Ne pas faire apparaître mon non sur la site:

Dupré,
Encore un projet essentiel pour les méruviens !!!

FARDEL,

DE DEROY,
Protégeons ce patrimoine et la mémoire méruvienne en consacrant la vocation culturelle de l'ensemble de ce site.
Le projet mercantile d'une hôtellerie de haut de gamme n'a pas sa place en ce lieu.

xxxxxxxx,

cervantes,

Depriester,

GUILLAU,
Pas de deniers publics pour enrichir le privé.
De plus sur un site culturel s'est scandaleux défendons notre patrimoine qui à Méru est limité!

Le Guein,

xxxxxxxx,

DIOP,
Le cœur d'un projet municipal c'est bien la sauvegarde du patrimoine, du tissu culturel. Ce projet est en deçà de l'attente des mériviens.
Aux orties cette équipe en place.
Mactar

pieux,

Tellier,

CHAPELOUX,
Ce lieu a accueilli en résidence des artistes de renommée internationale, des plasiciens : J-L Poivret, M. Mac Donald,David Jones...des musiciens comme Bertignac. Certains sont intervenus dans les écoles, c'était au temps où la culture à Méru n'était pas un mot abstrait.

DAFFLON,
Rappelons à l'équipe municipale ainsi qu'au président de la Communauté de Communes que l'intérêt général prévaut l'intérêt particulier !
Un hôtel un Méru ? Oui, mais pas au détriment de notre patrimoine culturel ! Et encore moins financé par des fonds publics !

Mazouzi,
Le patrimoine est une mémoire collective qui forge notre identité présente et futur.
Imaginez que vous perdiez la mémoire. Vous n’avez aucun souvenir de votre enfance, vous
ne reconnaissez plus vos objets personnels. Vous n’avez aucune idée de comment vous êtes devenu la personne qui vous regarde dans le miroir. Tout vous semble étranger et tout vous fait peur. Vous avez perdu votre identité...
L’amnésie des peuples est aussi cruelle et aussi dangereuse que l’amnésie des individus. Or, nous disposons d’un outil précieux qui témoigne de notre passé et qui nous aide à construire notre avenir. Il s’agit de notre patrimoine. Ce patrimoine, c’est une chance, mais aussi une responsabilité. Nous devons le protéger, le partager et le transmettre.
Le complexe industriel qui abrite aujourd'hui le musée de la nacre est à la fois représentatif de l'industrie tabletière méruvienne et d’une période de croissance économique importante qualifiée de Révolution industrielle.
C’est de cette époque faste que la ville de Méru conserve le surnom de « Capitale de la nacre ». C’est donc l’identité de notre ville.
Défigurer ce site c’est défigurer l’identité même de Méru et lui faire perdre sa mémoire.
Allons nous laisser faire les destructeurs de la mémoire de notre ville ???

xxxxxxxx,
site non approprie au projet

HENIN,

Gautier,
Ce n'est ni une priorité ni un besoin !

delabarre muller,

Thouvenin,

masselin,

xxxxxxxx,
Une résidence d'artistes à Méru, si c'est un rêve pour notre ville, ce n'est pas une utopie, cela permettra de mettre en réalité le fait que l'on peut y être bien et y créer!

Gruet,
Ancienne Méruvienne, j'ai la nostalgie du Méru de mon enfance, avec sa piscine, son cinéma, ses petits commerces avec la quinzaine commerciale de décembre.... On était dans les années 60.... Réhabilitons notre patrimoine au lieu de le livrer au public !

Gallier,

THULLIER,
Je rêve que ce lieu devienne à nouveau un centre culturel : expositions, concerts, résidences d'artistes...etc...

THULLIER JP,
Pourquoi ne pas faire de ce bâtiment un projet culturel associé au musée, pour le compléter et y adjoindre des manifestations. Et réhabiliter le site de l'ancienne piscine pour compléter le tout.

HEYNER,
Comment peut-on penser qu'un "projet d'hôtel 3 étoiles" puisse aider à la cohésion d'une population, tellement éprouvée par des conditions de vie difficile, qui, de jour en jour, se fracture encore plus ?
D'évidence, une des solutions est de travailler à rassembler, en développant des programmes culturels et sociaux pour tous !

Abraham,
A quand la décision? ?

Le jeu d’Autruche du maire UMP Yves Leblanc et de son équipe

Bonnet d’âne ou cerise, conseil municipal, Economie locale, Politique de santé, Urbanisme Pas de commentaires »

autruche Méru1Aujourd’hui, à Méru, la droite UMP essaie, non sans peine, d’avancer masquée.

Lors de ses vœux pour la nouvelle année 2013, le maire de Méru Yves. Leblanc, nous avait présentés, la personne que son équipe UMP a semble-t-il choisie pour lui succéder.

Le magicien nous avait fait un de ses tours UMPiens, en nous présentant un membre de son équipe UMP, son adjointe Mme Nathalie Ravier, se prétendant candidate sans étiquette politique.

Avec un tel tour de passe passe, l’équipe UMP insulte l’intelligence des méruviens en général et en particulier de ceux qui ont accordé leur confiance à M. Yves Leblanc en 2008.

La réalité c’est que la décision de M. Yves Leblanc, de ne pas briguer un nouveau mandat et l’avancée masquée de l’UMP, avec Mme Nathalie Ravier se prétendant une candidate sans étiquette est un aveu d’échec. Incapables d’assumer un bilan catastrophique de 18 années de gestion municipale, l’équipe UMP fait le jeu de l’autruche, comme si les méruviens étaient dupes et aveugles.

Trois mandats menés en fanfare, sur le thème de l’insécurité, pour des résultats plus que maigres, puisque notre ville vient d’être déclarée zone de sécurité prioritaire (ZSP).

« Les ZSP ont été définies, en fonction de critères objectifs de gravité déterminés – dans le cas de notre ville- par la direction générale de la gendarmerie nationale. L’analyse de l’évolution de la délinquance montre une forte montée de l’insécurité, de 190 % pour l’ensemble des indicateurs particulièrement entre 2010 et 2012. Les vols liés à l’automobile ont progressé de 380 % en 2010 et les cambriolages des résidences principales et secondaires ont connu une forte hausse de 41 % en 2012 »[1].

Au lieu de reculer, la délinquance s’est bien enracinée dans notre ville, parce que la prévention des racines de celle-ci n’a jamais été la priorité de M. Yves Leblanc et de son équipe UMP.

La perte de l’hôpital est également une triste illustration d’une politique d’isolement menée, par l’équipe en place de M. Yves Leblanc et sa colistière Mme Nathalie Ravier.

La politique d’urbanisme du maire et de son équipe UMP, se résume à confier les terrains disponibles à des promoteurs privés, qui en l’absence de projets municipaux, ne se soucient que d’une rentabilité maximum, sans tenir compte des besoins des anciens et des nouveaux méruviens: développement économique générateur d’emploi, centre de santé, logement, places dans les crèches, écoles aux normes, structures pour nos jeunes, espaces culturels dignes pour nos artistes et nos associations, commerces de proximité et animation du centre-ville, transport, résidences pour personnes âgées, espaces verts, etc.

Une telle politique a déstructuré notre cité et a fait de Méru une ville-dortoir. Mme Nathalie Ravier s’est d’ores et déjà engagé à poursuivre cette politique désastreuse pour notre ville.

Disons Stop .  Méru mérite beaucoup mieux que de devenir une ville dortoir et une simple friche industrielle.

Mostapha

[1] ASSEMBLÉE NATIONALE , Rapport N° 258, PAR M. Jean-Pierre BLAZY, rapporteur.


Copyright Méru Ensemble : Tous droits réservés
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion

Featuring Recent Posts Wordpress Widget development by YD