L’hommage méruvien à la mémoire de Danielle Mitterrand

Actualités, culture Ajouter un commentaire

Le samedi 26 novembre 2011, des militants associatifs, dont France Libertés, solidarité Migrants et RESF, des membres du parti socialiste ont rendu Hommage à Danielle Mitterrand.  Dans le quartier de la Nacre quartier de la nacre,  elle avait inauguré la salle de lecture du quartier le 11 décembre 1987 au cours d’une seconde visite à Méru.

Elle était en même temps venue soutenir l’opération de coopération avec les jeunes travailleurs de Kabou, émigrées  Malien  à Méru. Opération exemplaire puisqu’ils avaient financé eux-mêmes, sur leur salaire, la pompe pour alimenter en eau un périmètre irrigué pour nourrir les habitants de leur village dans cette partie désertique du Sahel. Ils  cultivaient des primeurs et du Sorgho : le fleuve étant éloigné de leur village il fallait un système d’irrigation .

L’association de France liberté leur avait apportée son soutien financier, ainsi que le ministère de la coopération, cité unies France et la municipalité socialiste de l’époque. Malheureusement , la salle de lecture a est maintenant fermée,  et l’opération au Mali arrêtée  par l’actuel Maire UMP Yves Leblanc.

Christian Abraham qui présidait l’Association Méru Kabou, membre de France Liberté a rendu hommage à sa présidente qui vient de disparaître. Et Guy Vadepied, ancien député et maire de Méru, à l’invitation de James Tellier secrétaire de section du PS a pris la parole. Celui-ci qui avait rencontré dès 1974  Danielle Mitterrand et la connaissait bien, retraça son exceptionnel parcours et évoqua les  visites dans notre ville. Il termina en rappelant  la citation rappelée par Danielle Mitterrand le jour de l’inauguration de la salle de lecture. << Une bibliothèque est toujours une fenêtre ouverte sur les monde>>. Il rappelait ceci devant la fenêtre fermée de cette salle de lecture

On notait dans l’assistance M.  Francaix, député de la circonscription, maire de Chambly, et Hervé De Deroy président du groupe socialiste au conseil municipal de Méru.

Ci-dessous le reportage vidéo réalisé par l’équipe de l’Observateur de Beauvais. Dans cette vidéo des extraits des discours de Christian ABRAHAM, Guy VADEPIED et Michel FRANCAIX.

L’hommage de RESF, Réseau Eduction Sans Frontières, à Madame Danielle Mitterrand

A Solidarité Migrants, nous avons une grande affection et une immense admiration pour Mme Danielle MITTERRAND. Et lorsque nos Amis Demandeurs dʼasile réfugiés et abandonnés sous le Pont de Paris ont vu odieusement restreint leur accès à lʼeau, nous avions songé lʼinviter à Beauvais. Le destin, le temps, la maladie ne nous auront pas permis de réaliser ce rêve.

Tout au long de sa vie, elle fut pour nous une grande conscience humaniste, une indignée nʼacceptant jamais le moindre renoncement, le moindre abandon dès lors que lʼinjustice régnait. Ne déclarait-elle pas : « Je continuerai mon action jusque la mort. »

Voix des sans voix, elle fut aussi, et jʼoserai dire évidemment, militante de la cause des Sans Papiers. Ainsi fidèle à son père, Monsieur Gouze, directeur d’école, révoqué en 1940 par le gouvernement de Vichy pour avoir refusé de dénoncer les élèves juifs de son collège. « J’avais 16 ans. J’ai dû sortir de l’insouciance et mesurer ma capacité de révolte devant l’injustice, celle que subissaient ces enfants, celle que subissait mon père » écrivit-elle.

Pour nous, militants du RESF, qui avons pour vocation la défense des jeunes scolarisés et leur famille, cet acte a une signification particulièrement forte.

Mme Danielle MITTERRAND entra ainsi en résistance dès lʼâge de 17 ans. Il fallait alors beaucoup de courage mais aussi des convictions inébranlables !

Cet idéal, elle ne devait jamais lʼoublier, ne supportant ni les concessions, ni les petits arrangements. Le goût inaltérable de lʼutopie en quelque sorte, une utopie qui jamais ne nous a été si nécessaire.

Ainsi, lors du 25ème anniversaire de France Libertés, elle déclarait :« Mais surtout, nous avons donné la possibilité à des hommes et des femmes de se rencontrer, de se connaître et se reconnaître. Et ça, je crois que cʼest lʼessentiel. Tant que lʼhumanité posera des rontières afin dʼempêcher les uns et les autres de les traverser, on ne parviendra jamais à la paix. « 

Je suis sûr quʼen ces jours si terribles, où tant dʼacquis si chers semblent sʼécrouler, elle nʼaurait pas admis que la crise ne devienne pas prétexte pour reporter ou pire abandonner nos idéaux! Combien serait grave ce terrible renoncement ! Tout au contraire la crise du capitalisme qui permet sans plus aucune contrainte, ni entrave, les mouvements des capitaux et des marchandises mais emprisonne la grande majorité des humains, les plus pauvres, derrière des frontières quʼil voudrait toujours plus verrouiller, cette crise du capitalisme donc nous oblige chaque jour davantage, sous peine de sombrer dans la barbarie, à rechercher et construire des alternatives véritables et profondes : en vérité un autre monde qui ne sera pas fait de murs et de camps, une autre civilisation !

Mme Danielle Mitterrand, ne pas vous oublier nous permettra de ne pas oublier nos convictions les plus profondes, j’oserai dire nos utopies, nos rêves. Ainsi, vous continuerez à nous être, une fois de plus, si utile, si précieuse.

Pour prendre contact, pour soutenir ou simplement s’informer sur les actions de RESF: http://www.educationsansfrontieres.org/

 

Laissez une réponse

Copyright Méru Ensemble : Tous droits réservés
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion

Featuring Recent Posts Wordpress Widget development by YD