Forum santé à Méru: un diagnostic inquiétant.

Actualités, Communauté de Communes, Politique de santé Ajouter un commentaire

Le forum santé organiser par le Conseil régional de Picardie a permis d’établir le diagnostic de notre canton en matière de santé publique. Il confirme hélas ce que nous savions déjà : nos services de santé sont en voie de désertification. Les professionnels de santé présents sont pessimistes et ne voient pas comment nous pourrions inverser ce processus : un jeune interne résume la réflexion générale : « la situation est telle à Méru qu’elle n’attire  pas les jeunes médecins : pas de structures, pas de spécialistes … en conséquence, ni notre confort professionnel, ni la sécurité de nos patients ne peuvent être garantis ».

Les élus locaux, Yves Leblanc et Alain Letellier, présents,  semblent enfin prendre conscience de  la portée  de la catastrophe qui est déjà engagée : des taux de mortalité nettement plus importants  dans notre canton que partout ailleurs, en France, dans notre Région et notre département, et dans le même temps la fermeture de tous les services de santé.

Cette prise  de conscience, alors qu’ils « gouvernent » ensemble notre territoire depuis plus de 16 ans, arrive bien tardivement ! Nous ne les avons jamais vus se battre pour le maintien de tel ou tel service de l’hôpital.  Ils resteront dans l’histoire de notre canton les élus qui ont laissé mourir la santé publique locale : un comble, pour celui qui est le Premier vice président du Conseil de surveillance de l’hôpital, et pour le Président de la communauté de communes qui est aussi médecin !

Ce forum n’apporte pas de solution, il ne fait que préciser la gravité de la situation.  Pour sortir de cette spirale inquiétante Il faudra une forte volonté politique (celle qui a manqué depuis près de 2 décennies tant au niveau local que national). Ce, en étroit partenariat avec les professionnels de santé qui ont montré leur implication et leur mobilisation lors de ce forum.

La Région Picardie représentée par Mireille Tiquet, vice Présidente,  a montré sa volonté de soutenir  toute initiative qui émanerait d’une réflexion collective (élus locaux et professionnels de santé). Saurons-nous nous mettre autour d’une table ? L’intérêt de la population en dépend.

Les élus de Méru Ensemble, très présents lors de ce forum, ont exposé leur propre diagnostic et exigé des mesures urgentes et à long terme pour stopper cette désertification des services de santé publique.

Contribution du groupe d’élus « MERU ENSEMBLE »

Présentée par Thérèse CHAPELOUX

Nous nous sommes procuré une étude (*) dressant un état des lieux de la santé sur le secteur de MERU. Nous y avons trouvé des indicateurs alarmants :

» Les professionnels de santé, médecins généralistes et médecins spécialistes, (Dentistes, Auxiliaires médicaux, Infirmiers libéraux) proportionnellement à la population et donc aux besoins, leur densité est inférieure à celles de l’Oise, de la Picardie et de la France entière. Signalons qu’un tiers des généralistes a 55 ans ou plus, ce qui est supérieur à la Région et à la France.

»  La densité d’habitants au Km2 est plus importante que celles du département, de la région, du pays.

» La mortalité générale  est plus élevée que dans les entités géographiques précédemment citées. La mortalité avant 65 ans est plus forte qu’aux niveaux départemental et national.

Pouvons-nous conclure que le secteur de MERU est malade de sa santé ?

On ne peut nier une forte inégalité territoriale en matière d’accès à la santé et aux soins.

C’est pourtant dans ce contexte que tombe en décembre l’annonce de la fermeture du service médecine de l’hôpital, après celles de la maternité en 2001 et de la chirurgie en 2008.

En 10 ans l’hôpital a été démantelé.

Le maire de MERU nous assure de sa volonté de maintenir les urgences. Or, fin janvier, lors des vœux au personnel, la direction de l’établissement déclarait : « La question de maintenir un site labellisé urgences pour moins de 8000 passages par an mérite d’être posée » Et encore : «  Les deux Agences Régionales ILE DE France et PICARDIE doivent tenir une réunion de concertation fin janvier, pour tenter d’avancer sur les réorganisations »

Précédemment, nous relevons dans un communiqué de l’ARS PICARDIE  : « Cette fermeture de l’unité de médecine relève de la direction de l’établissement, lequel est placé sous la tutelle de l’ARS ILE DE FRANCE. L’ARS de PICARDIE ne peut donc intervenir sur cette décision qui ne relève pas de sa compétence. »

Nous avons noté que le site de MERU paie la note d’une gestion hasardeuse du CHIPO, ayant conduit à un déficit de 8 millions d’euros, et doutons du bien fondé des raisons qui ont conduit à la fusion de deux sites implantés sur des régions administratives différentes.

Nous demandons de façon pressante :

¤ Aux maires du secteur de se donner les moyens d’assurer une veille sur les cessations d’activités de professionnels de santé, et de travailler à l’attractivité du territoire pour favoriser l’installation de remplaçants,  le développement de nouveaux services,  car le risque de désertification médicale existe.

¤ A la Région d’accompagner de nouveaux projets, comme elle le fait en cofinançant des maisons médicales, ceci en concertation avec les professionnels de santé du secteur.

¤  A l’Etat dont c’est la responsabilité, de prendre les mesures d’urgence qui s’imposent, garantissant à la population l’accès à la prévention et à des soins de qualité, dans le cadre d’une véritable politique de santé publique.

* OR2S – REGARD SANTE L’AIRE DE MERU 2009

 

Laissez une réponse

Copyright Méru Ensemble : Tous droits réservés
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion

Featuring Recent Posts Wordpress Widget development by YD